• Télétravailler en plein désert ...

    Le 05 avril 2017 - Si votre chef vous prie d'aller télétravailler en plein désert, sachez que ça fonctionne.

    Lillois de 58 ans, PDG de timbropresse (qui édite Timbres magazine) Monsieur Toulemonde s’en est allé, vivre seul 40 jours dans le désert d’Oman avec deux PC, et l’ambition de continuer de gérer son entreprise à distance. Il serait facile d’écrire qu’il est timbré, mais je ne le pense pas, enfin pas totalement, je m’explique.

    Voilà un homme probablement intelligent, qui était déjà allé vivre seul sur une ile déserte en Indonésie pour prouver qu’il est possible de télétravailler même dans des conditions extrêmes. Très bien et finalement pourquoi pas ? Sauf que pour la presse c’est devenu un vrai sujet. Le risque ? Donner au télétravail une nouvelle fausse image.

    Ce qui est plus difficile à comprendre, sont ses déclarations à la presse. Il fait très chaud. OK. Il a soif. OK. Mais bon téléphoner au médecin pour savoir s’il peut boire de l’eau chaude ... se plaindre de la chaleur et raconter que son pc allait fondre quand il fait 40° en plein soleil sont des remarques dignes d’un voyageur ... très débutant.

    Son équipement de base n’est pas vraiment portable, deux panneaux solaires, un téléphone satellite et deux ordinateurs.

    Tout voyageur un peu expérimenté, se prépare un minimum à l’avance pour s’aventurer dans ces endroits. 40° c’est une température normale dans de nombreuses régions du Monde (et même chez nous certaines années). Alors dire que l’un des PC avait failli fondre, c’est sans doute spectaculaire mais pour le moins exagéré.

    Comme je suis allé non seulement dans les iles du côté de Sumatra et dans quelques déserts africains je suis moins sensible à ce que rapportent les journalistes qui couvrent son expérience. J’ai vu un peu partout autour du monde des PC fonctionner dans des conditions extrêmes. Le long des pistes au Sénégal par exemple. J’ai également vu un technicien réparer un pc en pleine journée sous le soleil d’Égypte, assis simplement sur les marches d’un escalier de pierres à proximité des Pyramides. Alors, chaleur, vent brûlant, hygrométrie pesante sont les données normales dans ces contrées.

    S’il veut démontrer que l’on peut télétravailler de partout et dans des conditions extrêmes, le défi du télétravail poussé à son paroxysme, c’est un peu loupé.

    Le télétravail, c’est le travail à distance. Il n’est pas nécessaire d’aller si loin pour démontrer que ça fonctionne. Et même, qui va véritablement aller télétravailler dans le désert ?

    Tous les techniciens de l’extrême savent communiquer, qu’il s’agisse d’un cosmonaute d’un technicien d’une plate-forme pétrolière ou un Ingénieur basé en antarctique.

    Bref, que veux nous démontrer exactement ce Monsieur ? Personne ne sait vraiment, sauf que le coup du télétravail ça ne fonctionne vraiment pas pour ceux qui savent un peu de quoi il retourne. Alors ? 40 jours loin de chez lui ? C’est exactement la même durée que Koh Lanta, sans les épreuves mais avec du riz.

    Pourquoi le désert d’Oman ? J’ai lu il y a très peu de temps un article qui expliquait que l'Arabie Saoudite veut créer, grâce au télétravail, jusqu'à 141.000 postes pour les femmes à l'horizon de 2020. Le royaume ambitionne de porter la proportion des femmes au travail à 28%, contre 23% en 2016. Alors il suffit de regarder la carte pour comprendre. Serait-ce là la vraie motivation de ce chef d’entreprise ? Il avoue juste vouloir écrire un livre.

    Gérard VALLET


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :